ACTUALITE SAHARA

Ressources du Sahara Occidental: le Parlement européen contre toute décision contraire à la légalité internationale

Le vice-président du Parlement européen, Fabio Massimo Castaldo, a affirmé que le Parlement Européen s’érigera contre toute décision contraire à la légalité internationale qui autoriserait les pays de l’UE à exploiter les ressources du Sahara Occidental, toujours sous occupation marocaine, appelant les gouvernements européens au respect de la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) déclarant l’accord de pêche UE-Maroc non applicable au territoire du Sahara Occidental et ses eaux adjacentes.

La déclaration de M. Fabio Massimo Castaldo intervenait en marge de sa participation vendredi à une conférence sous le thème « Le Sahara Occidental : de l’occupation à la spoliation des ressources naturelles », animée à Milan dans le cadre de la solidarité avec le peuple sahraoui en présence de personnalités éminentes dont la militante au Mouvement 5 étoiles Sara Giampietro, chargée de la surveillance des ressources  naturelles dans le monde et le coordinateur de l’Observatoire pour la protection des ressources naturelles du Sahara Occidental, Erik Hagen.


Lire aussi:  Sahara occidental: le Parlement européen plaide pour la pleine mise en oeuvre de l’arrêt de la CJUE


Le vice-président du Parlement européen a mis l’accent sur l’importance « d’empêcher l’exploitation de toutes les ressources du peuple sahraoui du fait que le territoire du Sahara Occidental n’a pas encore fait l’objet de décolonisation ».

Il a ajouté dans ce sens que le Parlement européen déploiera tous les efforts possibles pour éviter la promulgation d’une décision contraire à la légalité internationale qui permettrait aux pays de l’UE, notamment les groupes conduits par la France et l’Espagne, d’exploiter les richesses d’un territoire encore sous occupation marocaine.

« Toute décision permettant la promulgation d’une loi inique ne passera pas au Parlement européen », a-t-il martelé.

 

« Si cela venait à se produire, ça sera un grave précédent qui portera atteinte aux valeurs européennes, à la démocratie et à la liberté dans le monde », a-t-il ajouté.

Pour sa part, l’ancien représentant spécial du SG de l’ONU pour le Sahara Occidental, Francisco Bastagli, a souligné dans son intervention que le Maroc avait entravé, par son intransigeance, l’application de la légalité internationale au Sahara Occidental depuis la signature du cessez-le-feu.

Pour rappel la CJUE avait déclaré en février dernier l’accord de pêche UE-Maroc non applicable au Sahara Occidental et ses eaux adjacentes.

La CJUE a rendu en décembre 2016 une décision selon laquelle les accords d’association et de libéralisation UE-Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental, soulignant le statut « séparé » et « distinct » de ce territoire, classé depuis 1963 sur la liste des territoires non autonomes de l’ONU.

Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close