ACTUALITE SAHARA

Communiqué de Presse: Ligue des Étudiants et de la Jeunesse du Sahara Occidental en France

Paris, le 20 Mai 2018

Dans le cadre de la politique de la répression collective et systématique de l’occupation marocain et ses lâches services sécuritaires, contre le peuple sahraoui en général et les étudiants sahraouis dans les universités marocaines en particulier, un groupe de voyous a commis samedi avec préméditation l’assassinat dans le site de l’université ‘Ibn Zahr’ dans la ville marocaine d’Agadir, de l’étudiant sahraoui, Abderrahim Badri, qui étudiait le droit.

Cet acte lâche ne fait que prouver la détermination de l’occupant marocain et de ses organes de répression à violer toutes les chartes et traités internationaux et humains, ainsi que la poursuite de la politique d’assassinats continus et d’intimidation.

Le régime marocain croit qu’il pourra arriver à mettre un terme à la résistance des étudiants dans les universités marocaines, à l’extinction de l’action politique nationale et à affaiblir la volonté du peuple sahraoui, qui avance vers la victoire.

Les colons marocains sont souvent mobilisés pour réprimer la population sahraouie. La méthode n’est pas nouvelle. Les services secrets marocains ont toujours mobilisé les étudiants contre les militants marocains et sahraouis.

Aujourd’hui il n’y a aucun espoir de voir l’Etat marocain mener une enquête et arrêter les coupables. Un crime qui s’ajoute à la longue liste de militants assassinés par des mains lâches.

En cette occasion solennelle, nous annonçons à l’opinion publique internationale et nationale:

– Notre ferme condamnation du crime commis par l’occupation marocaine contre l’étudiant et militant sahraoui Abderrahim Badri.

– Nous exigeons l’ouverture d’une enquête internationale indépendante visant l’assassinat de l’étudiant Abderrahim Badri.

– Nous appelons les organisations internationales des droits de l’homme, les organisations d’étudiantes, et les partis politiques à intervenir immédiatement pour protéger les étudiants sahraouis dans les sites universitaires face à l’oppression de l’Etat occupant.

 

Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close