ACTUALITE SAHARAopinion

Sahara Occidental : le Maroc cherche-t-il l’affrontement ?

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est dit, ce samedi, préoccupé par les récentes tensions dans la zone-tampon d’El-Guerguerat, appelant le Maroc et le Front Polisario à la retenue. «Le secrétaire général est profondément préoccupé par le regain récent des tensions à El-Guerguerat, dans la zone-tampon située au sud du Sahara Occidental, entre le mur de sable marocain et la frontière mauritanienne», a déclaré son porte-parole adjoint, Farhan Haq.

La sortie du porte-parole adjoint de l’ONU fait suite à la publication d’informations évoquant la présence d’éléments de l’Armée du Front Polisario à El-Guerguerat. Cette présence militaire sahraouie pourrait s’expliquer la décision de la RASD d’envoyer un message clair aux organisateurs de l’Africa Eco Race. L’Africa Eco Race est le rallye qui relie Monaco à Dakar via le Maroc, le Sahara Occidental et la Mauritanie.

Le problème est que ses promoteurs ne se sont jamais rapprochés des Sahraouis pour leur demander l’autorisation de traverser leur pays. En faisant l’impasse sur la RASD, ils soutiennent clairement la colonisation du Sahara Occidental par le Maroc. Il est certain que c’est Rabat qui les a convaincu d’ignorer le Front Polisario, cela sans doute pour pousser au pourrissement dans la région.

L’attitude n’a, bien entendu, pas été pour plaire aux Sahraouis qui ont certainement décidé de faire comprendre aux organisateurs de l’Africa Eco Race qu’ils avaient fait une lourde erreur et que rien ne peut se faire dans la région sans eux. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les troupes sahraouies ont été aperçues dans la zone trois jours avant le passage, le 8 janvier, de ce rallye de la honte.

Le chef de l’ONU a souligné de son côté que le retrait du Front Polisario et du Maroc de cette zone en 2017 était crucial pour créer un environnement propice à la reprise du dialogue sous les auspices de son envoyé personnel, Horst Kohler». Guterres a appelé les deux parties à faire preuve «de la plus grande retenue et à éviter l’escalade des tensions» ainsi que toute action susceptible de changer le statut quo de la zone-tampon.

Sadek Sahraoui

 

Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close